Lila

Lila
Qu’est-ce que tu lis là, Lila ?
Dis-le, oh dis-le moi tout bas.
Quand dans ce lit-là on sera,
dis, tu me le liras ?
Les mots doux que tu me lis là,
je veux les boire jusqu’à la lie.
Mais tu t’appelles Lila, Lila,
t’es pas Sainte Eulalie.
C’est ta voix qui me lit
les vers de la vie
et de toi à moi,
c’est ta voix que j’élis.
Presqu’autant que ton chant,
Lila, ce qui me lie à toi, je crois,
c’est ton odeur Lila, Lila,
ce parfum d’au-delà.